Retour à la page d'Accueil du CIRENA

Halte aux Nuisances Aériennes dans le Nord-Ouest Francilien

 
Présentation du CIRENA
Nuisances
Dossiers
News
Agenda
Newsletter
Annuaire
Galerie
Documents et Adhésion
Contact

 

 
Accueil/les brèves/Régionales 2015. Réponse de C. Bartolone
Régionales 2015. Réponse de C. Bartolone [12/12/2015] - Auteur : vdisanzo
À l'attention de Monsieur Philippe Houbart


Monsieur le Président,

J'ai pris connaissance avec la plus grande attention de votre courrier, par lequel vous m'interpellez sur le sujet des nuisances sonores aériennes dont souffrent les riverains de l'aéroport de Paris-Charles de Gaulle, et notamment ceux de votre territoire de la Confluence de la Seine et de l'Oise (Conflans-Sainte-Honorine). Depuis le relèvement des altitudes d'interception de l'ILS en région parisienne, voulu et décidé par le gouvernement de Nicolas Sarkozy, c'est en effet dans ce secteur que les avions effectuent leur virage afin de venir s'aligner dans l'axe des pistes en configuration de vent face à l'est, dégradant la qualité de vie d'un grand nombre de Franciliens de votre secteur.

Je tiens tout d'abord à vous assurer qu'il s'agit d'une problématique sur laquelle je suis particulièrement sensibilisé. Elu de la Seine-Saint-Denis, je suis bien conscient de l'équilibre très difficile entre l'activité économique, les emplois et les nuisances générées par les avions : à la fois les nuisances sonores, mais aussi la pollution de l'air, la dévaluation immobilière des biens immobiliers sous les nuisances sonores.

La gauche régionale a toujours eu une action volontariste sur la lutte contre les nuisances sonores : financement et soutien important de Bruitparif, inscr1ption dans le SDRIF approuvé fin 2013 d'une mention pour plafonner le nombre de mouvements de Roissy et diminuer le nombre de vols de nuit.

Mon équipe de campagne a reçu le vendredi 4 décembre dernier plusieurs membres d'associations de lutte contre les nuisances sonores aériennes, membres de la convergence associative dont votre association CIRENA fait également partie.

Je tenais par la présente à vous faire part des engagements suivants qui sont les miens dans le cadre de la campagne pour agir contre la pollution sonore :

- Conscient des difficultés financières du dispositif d’aide à l’insonorisation en Ile-de-France et de l’injustice que cela représente pour les riverains situés à l'intérieur des plans de gêne sonore des 3 grands aéroports franciliens, je suis le seul candidat à avoir pris l’engagement que la Région abondera le dispositif d’aide à l’insonorisation des riverains. Ce dispositif d'aide à l'insonorisation est le seul moyen de réparation ; les riverains ne peuvent pas attendre quatre ans entre le dépôt de leur demande et les travaux, ce qui est actuellement le cas au vu du manque de ressources.

- Je maintiendrai le très haut niveau de subvention de la Région à Bruitparif.

- Des conseillers régionaux font partie des commissions consultatives de l'environnement des aéroports d'Orly, de Roissy et du Bourget. Nous saurons y être actifs et interpeller le Préfet de Région et la DGAC sur les manquements : manque de ressources du dispositif d'aide à l'insonorisation, amélioration des flottes accueillies sur les aéroports, nouvelles procédures permettant de réduire les nuisances sonores comme la généralisation des descentes continues.

J'ai bien conscience que la Région n’est pas compétente sur tout et que c'est l’Etat qui est compétent pour définir la politique aéroportuaire, les restrictions d’exploitation éventuelles, les modalités de réparation pour nos trois grands aéroports franciliens.

Toutefois, la lutte contre les nuisances sonores et la pollution, la défense de la qualité de vie des riverains sera une grande préoccupation pour la prochaine mandature si je suis élu.

Je pèserai de tout mon poids sur le Gouvernement afin que l'on puisse aller plus loin dans l'amélioration des flottes se posant sur nos aéroports (flottes les plus modernes qui sont les moins bruyantes) et pour optimiser encore les trajectoires. Nous devons aboutir à des trajectoires minimisant les nuisances et survolant le moins de riverains possibles, au nom de l'intérêt général. C'est bien l'intérêt général qui doit guider la mise en place de nouvelles trajectoires. Les trajectoires ou les restrictions d'exploitation prises ne peuvent pas être le résultat d'arbitrages favorisant tel territoire parce qu'il s'agit de la circonscr1ption de telle ministre, comme cela a pu être le cas sous le Gouvernement de Nicolas Sarkozy, que cela soit pour les grands aéroports ou les aérodromes de loisirs. Je pense notamment à Toussus, qui est l'un des seuls aérodromes de loisirs à avoir bénéficié d'une restriction d'exploitation aux beaux jours entre midi et 15h, car il entraînait des nuisances sonores pour les habitants de la circonscr1ption de Valérie Pécresse, alors ministre de Nicolas Sarkozy.

Je reste à votre disposition pour tout échange complémentaire.

Je vous prie de croire, Monsieur le Président, à l'assurance de ma considération distinguée.


Claude Bartolone

Candidat à la présidence de la Région Île-de-France

Toutes les news
 

  

Artiphp 2.0.0 © 2003 est un logiciel libre distribué sous licence GPL.
Ce logiciel a été sécurisé par phpSecure